L'art du tatouage

21:30:00 2 Comments A+ a-


Bonjour à tous !

j'avais depuis quelques temps envie d'aborder un sujet qui tient une grande place dans ma vie : la modification corporelle.

Je fais partie de cette catégorie de personnes absolument fan de tatouage et de piercing rongeant son frein pour ne pas s'en recouvrir de la tête aux pieds pour diverses raisons et notamment : le travail.



Oui, le monde du travail est davantage ouvert sur la chose, mais non, avec une manchette magical girl je n'aurais certainement pas décroché mon emploi actuel bien que je ne sois qu'occasionnellement physiquement en contact avec des personnes externes à mon entreprise.
A mon actif je n'ai qu'un seul tatouage et des piercings aux oreilles (dont la cicatrisation du dernier, un tragus, est un vrai calvaire) mais je suis fermement décidée à ne pas m'arrêter en si bon chemin, en me limitant bien sûr aux zones les plus discrètes de mon corps.

Mon premier tatouage, je l'ai attendu plus de 10 ans.
10 ans à cogiter, à revenir sur le motif, l'endroit, la taille.

Puis j'ai trouvé mon tatoueur après des années et des mois de recherche, je savais ce que je voulais ou ne voulais pas. D'ailleurs, on le lit très souvent : 
n'allez pas chez le tatoueur au coin de la rue sous prétexte qu'il est proche de votre domicile, son coup de dermo est peut être bon, son salon réputé, mais son style vous convient-il ?
Bien sûr si vous avez envie d'une petite pièce sur un coup de tête, une lune, une rose des vents il sera certainement capable de le réaliser mais cela n'empêche pas de jeter un coup d'oeil à son book et à la propreté de son shop avant toute prise de rendez-vous.
Le tatouage reste un acte chirurgical qui restera à vie dans votre peau (le laser ne fait pas toujours disparaître complètement la pièce)

Enfin bref, je m'égare !
Je disais donc qu'après avoir trouvé mon tatoueur, Issa, j'ai vécu la prise du premier rendez-vous comme une libération, l'heure est enfin venue de faire ce que je veux de mon corps.
J'ai tout adoré de bout en bout, Issa a très vite cerné ce que je voulais d'autant plus que je lui ai laissé le champ libre pour interpréter le sujet (Ryoko Ikeda X Naoko Takeuchi) à sa manière.
Je n'ai découvert le motif définitif que 4 mois plus tard lors de la première séance de pique-pique mais il s'est révélé à moi comme une évidence, je n'avais pas rêvé mieux.


Vient l'heure de l'encrage, je mentirais en disant que je n'étais pas un poil stressée, peur de ne pas tenir la séance de 2 h jusqu'au bout et au final ces contours sont passés comme une lettre à la poste.
Ok, j'ai connu des sensations plus agréables mais j'étais tellement euphorique que rien n'a été douloureux ni l'approche du genou, ni le côté de cuisse proche du gras du fessou qu'Issa m'avait indiqué comme potentiellement "aïeuh".

Voilà, je ne peux plus revenir en arrière et à vrai dire je n'y pense même pas, bien que la pièce me semble énooooorme !
Pourtant au bout de quelques jours j'avais l'impression d'avoir toujours eu ce tatouage sur ma cuisse. 



1 mois et demi plus tard, je reviens pour une seconde séance de 2h00 histoire de mettre en peu de couleur à tout ça.
Là pour le coup la dernière demie-heure a été compliquée, j'ai eu clairement mal, une sensation de brûlure bien franche, mais le résultat était là et j'étais aux anges avec l'envie de recommencer là tout de suite sur la deuxième cuisse, une pièce plus grosse car la première me semble à présent toute petite.


Au niveau de la cicatrisation je n'ai eu aucun problème.
J'avais préalablement préparé ma peau en utilisant une fois par jour de l'huile d'amande douce combinée à ma crème habituelle, c'est-à-dire le baume Lipikar AP+ de la Roche Posay (oui j'ai hérité d'une peau très sèche et sujette à l’eczéma atopique, je suis condamnée  à utiliser des produits ultra nourissants ad vitam aeternam) environ 2 mois avant la première séance.
En soin post-tatouage j'ai utilisé mon gel douche habituel de la gamme Lipikar également, 2 fois par jour, suivi d'un tartinage en règle à la crème Dermalibour + d'Aderma et ceci jusqu'à cicatrisation complète.

Les couleurs de la photo ne rendent pas honneur aux encres utilisées


Je sais, tout ça à certainement l'air un peu futile, mais j'avais besoin et j'ai encore besoin d'orner ma peau pour me sentir entière !
Après tout cet étalage de bons sentiments j'ai envie de vous faire découvrir les artistes tatoueurs, qu'ils soient de chez nous ou d'ailleurs, dont j'apprécie les œuvres.

Il mérite amplement sa place de premier : Issa qui travaille seul dans son shop privé (donc uniquement sur rendez-vous), Unique horn tattoo sur Paris. C'est à juste titre le mangaka des tatoueurs ! je vous invite à découvrir plus amplement son univers sur le blog de l'adorable Meyonie passée également sous ses aiguilles expertes avec son article Rencontre avec le tatoueur Issa 

Son site : unique-horn.com
Sa page Facebook : unique horn tattoo
Son Instagram : @uniquehorntattoo

                                                                            


Autre artiste dont j'admire le travail : Cam-miyu qui exerce son art en Belgique au Wallifornia Ink shop.
Beaucoup beaucoup de Disney dans son univers, du neotraditional et de l'Art Nouveau.

Sa page Facebook : Cammiyu tattoo
Son Instagram : @cammiyu

                                                                            


Plus proche du style et de l'univers d'Issa : Kimberly Wall alias Bunny Machine qui encre au Black Rabbit Tattoo en Virginie, aux Etats-Unis.
De l'anime, du disney, bref tout ce que j'aime !

son Instagram : @bunnymachine

                                                                            

Ma préférence va aux tatouages couleurs mais j'apprécie aussi les œuvres en nuance de noir et gris  : Timothy Von Senden exerçant à Melbourne en Australie.
Beaucoup de dotwork dans ses oeuvres, du mandala et des constellations. Mystique !

son Instagram : @timothyvonsenden

                                                                            

Et enfin Zhiyongma, artiste tatoueur en Chine, à Pékin.
Ses œuvres reprennent les codes du tatouage traditionnel asiatique, tout en mouvement.

son Instagram : @zhiyong_tattoo

2 commentaires

Write commentaires
Meyonie
AUTHOR
23 avril 2016 à 22:43 delete

HAWWWWWW ton article est génial !!! Je suis amoureuse de ton tatouage dès qu'Issa l'a publié sur ton Insta. Le remplissage est superbe, c'est fin et délicat. La sélection des autres tattoos est magnifique, je ne peux qu'adorer ! Vraiment, si je vivais dans un autre pays je crois que j'aurai la fameuse manchette magical girls dont tu parles (j'en rêve).
Je te remercie beaucoup pour le pingback :) tu es adorable, vraiment, je t'envoie plein de coeurs pour toi !

Vite, un autre tatouage sur l'autre jambe !!

Reply
avatar
Unknown
AUTHOR
29 avril 2016 à 13:02 delete

Coucou !
Merci pour mon tatouage :p
Tu as raison Issa a fait un super boulot dessus (ce dont je ne doutais pas dès mon rdv avec lui :D)
Pour le bras magical girl tu as déjà pris un peu d'avance avec ton cristal d'argent, d'ailleurs j'adore le motif (ah booon ?) et l'emplacement que tu as choisi !
De rien pour le pingback ton article est super ;p

Vite aussi j'espère pour l'autre jambe !

Reply
avatar